Le Théâtre de la Fugue

- Le Théâtre de la Fugue a cons­truit son iden­tité au croi­se­ment de dif­fé­rents pôles de créa­tions, de col­la­bo­ra­tions et d’enga­ge­ments. Toujours avec cette volonté : adop­ter une pos­ture artis­ti­que et éthique par des actions auprès de milieux dif­fé­rents – par l’envi­ron­ne­ment social, l’âge, l’expé­rience théâ­trale, l’offre cultu­relle… – pour favo­ri­ser la croi­sée des routes et les che­mins de tra­verse.

- Pour nous l’art théâ­tral est un art de la trans­mis­sion qui s’ins­crit dans le col­lec­tif pour cher­cher tou­jours les ouver­tu­res en soi avec et par les autres : l’art théâ­tral à pren­dre tout à la fois dans sa valeur de lien social et sa pra­ti­que à vertu éducative, dans sa dyna­mi­que de créa­tion col­lec­tive et sa force d’épanouissement per­son­nel.

- Le Théâtre de la Fugue a créé près de 40 spec­ta­cles depuis 20 ans dans un souci per­ma­nent d’ouver­ture et de renou­vel­le­ment, et en s’atta­chant tou­jours à des textes forts de la tra­di­tion théâ­trale aussi bien que de la créa­tion contem­po­raine : les Tragiques grecs, Shakespeare, Diderot, Ionesco, mais aussi Büchner, Pirandello, Pasolini, ou encore Serge Valletti, Benjamin Galemiri, Henry Bauchau, Wajdi Mouawad, Carole Fréchette…
Il s’est pro­duit dans de nom­breux Festivals : Avignon, Washington et Pennsylvanie (USA), Liège (Belgique), Paris (« Onze bouge », "Ici et Demain"…), Reims, Cabourg, Compiègne, Nanterre, Versailles, Orsay, Massy, Besançon, Lille, Montpellier…

- Le Théâtre de la Fugue a mis en place un tra­vail de ter­rain socio-éducatif et artis­ti­que en milieu défa­vo­risé et avec des asso­cia­tions de soli­da­rité.
Depuis 9 ans, il inter­vient auprès d’établissements sco­lai­res sen­si­bles de Villiers-le-Bel (95) par des actions ins­cri­tes dans la durée, et col­la­bore régu­liè­re­ment avec l’asso­cia­tion inter­na­tio­nale d’éducation Aide et Action.
Un par­te­na­riat continu s’est établi aussi depuis 2016 avec le mou­ve­ment ATD Quart Monde pour accom­pa­gner des grou­pes jeunes et adul­tes par le théâ­tre et favo­ri­ser l’accès de tous à la culture et à la créa­tion.
La com­pa­gnie a pu col­la­bo­rer aussi ponc­tuel­le­ment avec dif­fé­ren­tes asso­cia­tions (Amnesty International France, Association Espace 19...).

- Le Théâtre de la Fugue pro­pose des for­ma­tions et inter­ven­tions de Théâtre Forum depuis 2015, et orga­nise notam­ment, en par­te­na­riat avec Aide et Action, des for­ma­tions et des tour­nées dans dif­fé­ren­tes struc­tu­res asso­cia­ti­ves et de soli­da­rité.

- Le Théâtre de la Fugue inter­vient régu­liè­re­ment en milieu sco­laire et uni­ver­si­taire, notam­ment aux Collège et lycée Charles Péguy (Paris 11ème), et sur les campus des uni­ver­si­tés UPMC (Paris 6), Paris Denis-Diderot (Paris 7) et Paris Descartes (Paris 5) pour des ate­liers et des spec­ta­cles en créa­tions col­lec­ti­ves.
Il a fait tra­vailler aussi en Avignon des étudiants amé­ri­cains dési­reux de s’ini­tier à l’his­toire et la pra­ti­que théâ­tra­les fran­çai­ses dans le cadre de l’Institut d’Etudes Françaises de l’Université amé­ri­caine Bryn Mawr College pen­dant plus de 10 ans.

- Nous avons créé des outils, aussi bien théo­ri­ques que pra­ti­ques, pour aider ensei­gnants, asso­cia­tions, for­ma­teurs... dans la conduite d’ate­liers à l’école et dans la pra­ti­que théâ­trale comme média­tion.
La com­pa­gnie offre également un accom­pa­gne­ment et une for­ma­tion pour les ensei­gnants au sein de dif­fé­ren­tes struc­tu­res (ins­ti­tut uni­ver­si­taire, lycée…).
Le met­teur en scène de la com­pa­gnie est Chargé de Cours à l’ISFEC Lasalle-Mounier / ICP en Master de Sciences Sociales sur "Le théâ­tre comme lan­gage de média­tion".

Le Théâtre de la Fugue, une quête tou­jours renou­ve­lée de pers­pec­ti­ves et de créa­tions, une recher­che atten­tive d’inters­ti­ces, de pas­sa­ges et de relais.

Julia Alimasi

comédienne et intervenante

Arrivée en France en 2011, elle suit les orniè­res du théâ­tre inter­cultu­rel en tant que comé­dienne, conteuse, chan­teuse et péda­go­gue. Son goût va vers ce monde métissé et vibrant de sono­ri­tés, où les arts sont parole plu­rielle.

Nombreux sont les pro­jets qui se croi­sent, notam­ment au sein de la cie Rêves Lucides : les contes plu­ri­lin­gues (avec Les Griottes Voyageuses) ; le cante alen­te­jano (avec le Rancho de can­ta­do­res). Parallèlement, elle explore la poésie et les per­for­man­ces sono­res, le théâ­tre-danse, l’ensei­gne­ment du théâ­tre...

Curieuse mais aussi enga­gée, elle tra­vaille avec dif­fé­ren­tes com­pa­gnies : Le Makila (pour Trois pou­pées et varia­tions, Discriminalis , et récem­ment Arc en Sexe - Prostitutions) ; la cie Avant la Tempête (Page Blanche). Et pour le cinéma elle a par­ti­cipé au court-métrage Le temps d’aimer avec les réa­li­sa­teurs de Tim Théâtre pour ques­tion­ner l’han­di­cap, et les rela­tions fami­lia­les et amou­reu­ses.
Elle cher­che à créer cet espace de liberté d’expres­sion également en dehors de la scène avec l’asso­cia­tion DULALA dans le 93, au Centre Pénitentiaire de Meaux (avec l’artiste Cédric Jacquemont) et avec l’ONG Aide et Action.

Et tout der­niè­re­ment, elle intè­gre le Théâtre de la Fugue avec deux pro­jets de Théâtre Forum : Grande pau­vreté et réus­site sco­laire, et Il est où le patron ? (sur les femmes pay­san­nes en Ile de France).

Partenaires

Le Théâtre de la Fugue a noué de nom­breux par­te­na­riats au cours de ces der­niè­res années (ins­ti­tu­tion­nels, asso­cia­tifs, mécé­nat...) : avec des villes (Villiers-le-Bel, Montreuil), des établissements sco­lai­res (col­lège-lycée Charles Péguy de Paris 11ème, écoles Gérard Philipe et Jean Moulin de Villiers-le-bel), uni­ver­si­tai­res (Universités Pierre-et-Marie-Curie, Paris-Diderot, Paris-Descartes), des ins­ti­tu­tions ou orga­nis­mes de l’Etat (Académie de Versailles, Académie de Créteil, Acsé, ANRU), des asso­cia­tions (Aide-et-Action, ATD Quart Monde, AMAP Ile de France, Amnesty International), un mécène (la Fondation SNCF).
D’autres par­te­na­riats ou col­la­bo­ra­tions sont actuel­le­ment en cours de mon­tage.